RSS

Archive | Blogueurs Flux RSS de cette section

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Djaafar Benmesbah

27 juillet 2008

0 Commentaire

Djaafar Benmesbah est artiste peintre,journaliste ,écrivain l’homme à tout faire

     Réside actuellement en France  suite à des évènements tragiques,nous reviendrons un jour sur sa biographie.

Date: Sat, 26 Jul 2008 21:36:36 +0000
From: beninstitdjam@yahoo.fr
To: Djaffarbenmesbah@live.fr
Subject:

       Quel plaisir d’y retrouver ton émail .Je crois que tu te portes bien. Le poème  du voisin m’a beaucoup plu. Je te souhaite bonne continuité .Je voudrais recevoir ton C.V auquel tu joindras ta photo .Maintenant je t’écrirai c’est sur .Au plaisir cousin qui rime avec voisin, je dois etre plus que ça abientot. 

***************************Ton cousin Djamel**********

        Je t’avais envoyé sur le site de Sougueur un message dans lequel je parlais de ton génie au foot, tes dribbles et, surtout, ta poésie.  A 15 ans tu écrivais déjà, dans un coin de la cour que tu avais emménagé et édifié en prieuré de la belle feuille, tu rimais avec une aisance qui mord le ciel. Je me rappelle de toutes ces feuilles de cahiers scolaires emplies de tes vers et  dispersées un peu partout.

       L’été, des piles, un magnéto et la nuit, Sougueur nous appartenait.  De rire en rie et le jour se levait à notre insu.  Dieu que je songe à Sougueur, j’y ai vécu mes premiers amours, Dieu que je songe à Dada (Da Mami), à Nana, (Na Sekoura). Aujourd’hui, avec yemma, ils sont dans l’autre rive.

       Quand je dis Sougueur, je salue ma tendre enfance.

Mon cousin, « mon semblable, mon frère »  je suis très heureux de te parler. Restons en contact. Grosses bises à toutes la famille. Les neveux bien sur, et comment? Surtout, Ferhat. Je te demanderai de lui communiquer mon adresse. aussi je te demande de m’envoyer tous vos N° de tel. J’espère que tu envisages de faire un tour à Paris.

 Djaffar

     Tu as oublié les pastèques rangées dans le réfrigérateur et qu’on mangeait dans le noir pour ne pas réveiller les parents ,on entendait de loin Azzeddine « Az Dean »qui savait apprécier ce fruit;il montrait qu’il  était à son gout.Que d’images se sont envolées;que d’années se sont écoulées mais on n’oubliera jamais ces souvenirs indélibiles et éternenels à travers maintenant cet espace virtuel.

Ton frère djamel

 

1...7891011

Des avions et des hommes |
la rose |
pasmole |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | À savoir sur le phénomène I...
| Encrage
| LE BLOG DE MAITRE YVES TOLE...