RSS

ALORS QUE LA PAUPÉRISATION S’ACCÉLÈRE Des défis sociaux de plus en plus accentués

16 novembre 2012

Abdelhak Mekki

Actualités : ALORS QUE LA PAUPÉRISATION S’ACCÉLÈRE
Des défis sociaux de plus en plus accentués

L’Algérie est confrontée à plusieurs défis sociaux de plus en plus accentués et qu’elle se doit de relever, la question du choix libre étant posée. 
Chérif Bennaceur – Alger (Le Soir) – La paupérisation s’est fortement accélérée en Algérie selon le professeur Abdelhak Mekki, intervenant hier lors d’un débat organisé par le quotidien francophone DK News. Une évidence, diront d’aucuns mais cependant source d’inquiétude au regard des statistiques données concernant l’augmentation de la pauvreté, l’emploi des enfants, la transition démographique et épidémiologique actuelle. Certes, des défis ont été relevés en matière d’éducation, santé et développement humain et socio-économique, des politiques sociales et d’importants instruments et moyens financiers ont été déployés (au titre des transferts sociaux notamment), notent plusieurs participants à ce débat. Néanmoins, cette dynamique reste en deçà des objectifs escomptés, constate l’ancien ministre de la Solidarité et membre du mouvement associatif, Mme Saïda Benhabyles, outre le problème de l’efficacité et de soutenabilité à terme de la dépense publique qui se pose selon une experte du Conseil national économique et social (Cnes), Mme Ledjkoun, ainsi que de la problématique de la répartition déséquilibrée et inéquitable de la richesse au niveau des territoires. Mais également dans le contexte où de nouvelles exigences sociales s’imposent selon cette experte du Cnes. Vu que la pauvreté s’accentue et que les maladies non transmissibles (diabètes, cancers, maladies cardiovasculaires, troubles neurologiques dont les maladies d’Alzheimer et de Parkinson…) prennent le pas sur les maladies transmissibles et doivent constituer une priorité, note le directeur général de l’Institut national de la santé publique (INSP), le Dr M.K Kellou. Et dans la mesure où la mortalité infantile perdure, la mortalité néonatale (moins de 1 mois) peine à être enrayée selon le Dr Kellou. Outre le fait que la déperdition scolaire notamment des garçons s’accroît et la population algérienne compte de plus en plus de personnes âgées et dont la prise en charge fait défaut, selon les données présentées par un autre expert du Cnes, Omar Benbella. De même que l’on observe l’emploi abusif des enfants dans les secteurs économiques informels mais aussi formels, selon les statistiques avancées par le professeur Mekki qui relève la responsabilité importante des parents et l’inanité de la démarche adoptée en matière de lutte contre la mendicité. Comme cet universitaire déplore la prédominance de l’économie informelle, l’absence d’une bonne valorisation des budgets ministériels ainsi que le manque de fiabilité du système national de l’information statistique. Or, et au-delà du constat et de la rhétorique récurrente sur les acquis réalisés durant les 50 dernières années, c’est la capacité de l’Algérie à pouvoir et savoir relever ces défis sociaux de plus en plus graves et accentués et à construire une «société civilisée » qui suscite questionnement. Et à ce propos, le politologue Abdelhak Mekki relève que la question du choix social est «fondamentale» dans la mesure où les citoyens doivent choisir entre diverses alternatives notamment partisanes, sans céder à la tendance dominante dans la psychologie sociale actuelle à «toujours trouver des justificatifs». C’est justement la question du choix libre et démocratique, formulé de manière réfléchie, le respect des libertés individuelles et collectives, l’implication effective de la société civile, le développement de la culture du travail, la préservation des acquis ainsi que la mise en œuvre de politiques sociales et de santé qui conditionnent ce challenge.
C. B.

Source de cet article :
http://www.lesoirdalgerie.com/articles/2012/11/15/article.php?sid=141501&cid=2

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez vous Poster un commentaire

Des avions et des hommes |
la rose |
pasmole |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | À savoir sur le phénomène I...
| Encrage
| LE BLOG DE MAITRE YVES TOLE...