RSS

Une ville, une histoire Le Syrien

Une ville, une histoire Le Syrien dans Abdenour Fayçal constlogo

 

Une ville, une histoire
Le Syrien

Imbroglio - Un vrai casse-tête le cas de ce baroudeur : ce n’est pas un déserteur, ce n’est pas un rebelle et son casier judiciaire est parfaitement vierge.

Nous sommes dans l’Algérie coloniale des années 50. Dans le petit hameau de Trezel (aujourd’hui Sougueur) au sud du pays, les seuls étrangers autorisés à y vivre étaient les Marocains, des excellents maçons et de très bons agriculteurs, les Tunisiens pour leur z’labia et les Egyptiens à l’écran.
Avec les films Régence gérés par une multinationale juive basée à Alger, les indigènes avaient droit à deux longs métrages par semaine d’un goût d’ailleurs très douteux.
Mais des Syriens, de toute évidence personne n’en a jamais vu au village, pas même au cinéma.
Et pourtant en pleine Guerre de libération nationale un «chemi» sera officiellement autorisé à passer quelques jours dans la cité.
Il s’appelle Abdelkader comme l’émir et comme l’émir il vient de Damas, mais là s’arrête la ressemblance.
En fait il est né dans ce bourg mais personne ne se souvient de lui, à part quelques anciens. Son histoire est étrange. A 18 ans il s’engage volontairement dans l’armée française pendant la Seconde Guerre mondiale. Et son courage lui vaudra le grade de caporal chef.
Envoyé avec un détachement pour maintenir l’ordre au Liban et en Syrie il ne quittera plus ce pays même après avoir été démobilisé en 1948.
Aux yeux de l’armée française il est toujours Français, aux yeux de l’autorité coloniale il est Syrien puisqu’il a choisi de vivre dans ce pays et à ses yeux il est Algérien.
Le problème va se poser quand il demandera à l’ambassade de France à Damas de lui établir un sauf-conduit pour aller voir sa famille restée en Algérie.
Un vrai casse-tête le cas de ce baroudeur : ce n’est pas un déserteur, ce n’est pas un rebelle et son casier judiciaire est parfaitement vierge.
Après mûre réflexion on accordera à Abdelkader un visa c’est-à-dire l’autorisation d’aller chez lui pour une durée de 16 jours.
On lui signifiera qu’il devait pointer tous les matins au commissariat qu’il ne devait pas parler de politique et surtout qu’il devra entrer chez lui le soir avant 20 heures.
Il sera étroitement surveillé quand il arrivera à Sougueur aussi bien par les policiers municipaux, les indics que par les supplétifs de la mairie.
Pour éviter les histoires avec le beylik, des citoyens, au courant de sa situation, le salueront de loin et demanderont de ses nouvelles à distance respectueuse.
Les colons feront mine de l’ignorer. Bref il n’était pas le bienvenu. Un soir, on ne le verra pas. Personne ne le verra plus jamais. Abdelkader avait décidé de quitter son pays clandestinement pour rejoindre Damas non sans emmener avec lui toute sa famille.
Comment a-t-il fait ? Par où est-il passé ? Nous ne le savons pas et il n’est plus là pour le dire.
Une chose est sûre, cette curieuse famille ne donnera jamais de ses nouvelles. Pas même à ses proches.

Abdenour Fayçal

Le journal des locales Edition du 5/8/2012

http://www.infosoir.com/editarchive.php?lejour=&lemois=&annee=2012&id=143588

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez vous Poster un commentaire

Des avions et des hommes |
la rose |
pasmole |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | À savoir sur le phénomène I...
| Encrage
| LE BLOG DE MAITRE YVES TOLE...