RSS

Sougueur Ex Trézel

Créé en 1894, il doit ses origines à la nécessité reconnue d’étoffer de villages les grands espaces vides des hauts plateaux.
——-Trézel est la capitale du Djebel Nador, pays du mouton. Son nom est celui d’un général Chef d’Etat Major de l’Armée d’Afrique : Camille, Alphonse Trezel (1819-1860).

Capitale du mouton
——-Situé à 280 km au sud d’Oran et à 27 km de Tiaret a une altitude de 1 200 m, les hivers y sont rudes et il n’est pas rare que les voies de communication entre villes et villages soient coupées par d’importants congères de neige.
——-L’été la température atteint allègrement les 40`, le village garde malgré cela l’aspect d’un oasis tant les hommes qui l’ont créé, ont mis d’amour et d’ingéniosité à en faire un havre de verdure.
——-A l’origine Trézel était destiné à devenir un centre purement agricole, céréales et vignes, mais les gelées de printemps, le sirocco, la faible pluviométrie ou les orages de grêle désastreux orientèrent la majorité des agriculteurs vers l’élevage du mouton. L’élevage extensif dirigé vers la production de la viande et de la laine, se pratiquent sur près de 1 million d’hectares suivant le mode transhumant.
——-Le pays du mouton constitue un immense plateau barré par les quelques sommets du Djebel Nador et du Djebel Amour, sans cesse balayé par les vents du Nord-Ouest, doté d’un climat continental et connaissant une faible pluviosité. C’est une steppe, une terre aride avide d’eau où poussant une maigre végétation semi arbustive et des graminées sauvages. Ces plantes rabougries et chétives quand l’humidité fait défaut reprennent tout de suite vigueur après quelques orages pour se transformer en un tapis vert et nourrissant. Pour compenser le manque de pluie et per mettre aux ovins de se désaltérer 70 puits d’une profondeur moyenne de 60 m ont été creusés, distants de 10 à 15 km. Au printemps, c’est la vente des agneaux et la tonte. Les marchés hebdomadaires voient des entrées d’ovins atteignant le chiffre de 12 à 15 000 têtes donnant lieu à des transactions d’une ampleur surprenante.
——-C’est un des plus gros marché d’ovins d’Algérie. Plus au Nord, outre l’élevage, nos agriculteurs produisent bon an, mal an, 1 million de quintaux de céréales, blé dur, blé tendre, lentilles. Plus d’un millier d’hectares de vignobles producteurs d’un vin de qualité sont repartis autour du village et font l’objet de soins attentifs tant en cave coopératives qu’en caves privées. Tous ces colons sont assurés de trouver sur place la maintenance et la com pétence pour l’entretien et la remise en état de leur maté
riel agricole.
——-Les deux Oueds enserrant le village, l’Oued Mina et l’Oued Sousselam et la mul titude de sources permettent aux maraîchers de satisfaire la population en légumes frais et alimentent le village en eau potable deux châteaux d’eau sont construits assurant une réserve satisfaisante.
——-Le rôle de Trézel dans le Djebel Nador, l’augmentation sensible de la population, allant de 7 000 h en 1948 à 17 000 h en 1961, la prospérité de son marché et la com pétence de son équipe municipale dirigée par le Député Maire Xavier Salado, ont déterminé son évolution qui s’est manifesté notamment dans l’équipement du Centre au point de vue scolaire, urbanisme et habitat.
——-Deux groupes scolaire dispensent à plus de 2 000 élèves un enseignement allant de la maternelle au cours complémentaire

Administration
——-De 1894 à 1906: Le centre de Trézel est administré par l’autorité militaire.
1906 : l’administration civile remplace l’autorité militaire.
1914 : le siège de la commune mixte du Djebel Nador qui jadis était à Tiaret s’est transporté à Trézel. De cette époque date le véritable essor du village. Grâce à sa situation, Trézel est devenu le débouché national de tous les produits du Sud.
1945 : la commune mixte devient commune de Plein exercice (Maire et député Xavier Salado). Nous nous souvenons des adjoints Paul Deshayes et Cheikh M’hamed.
——-L’urbanisme objet d’une attention particulière a permis les réalisations de base : adduction d’eau potable, évacuation des eaux usées et pluviales, alimentation en énergie électrique et remise en état des rues, des places et des espaces verts.
——-Dans le domaine de l’habitat un vaste programme a été mis sur pied et permet de résoudre le problème du logement, grâce à l’édification d’ensembles dotés de tout ‘équipement moderne.
——-Les activités sportives culturelles et les loisirs ont une place prépondérante dans la vie des Trézeliens ; en effet le stade Roland Sajous permet à une partie de la jeunesse de pratiquer leur sport favori : le football au sein d’un club, la JST (Jeunesse Sportive Trézelienne) créé en 1925, le club n’a cessé de progresser sous l’impulsion de valeureux dirigeants, il jouait en promotion d’honneur. Un terrain de tennis permet au moins jeunes de conserver forme et condition physique.
——-Un magnifique boulodrome doté de 6 cours donne la possibilité aux Trézeliens de figurer parmi l’élite régionale du sport des boules. Les équipes cadets et seniors n’ont-elles
pas disputé le championnat de France ?…
——-Les activités culturelles se manifestent par la création de différents clubs et la fréquentation de salles de cinéma, le Ciné Nador, la salle Paroissiale et le plein air en été en sont la juste illustration. Quant aux loisirs extérieurs, les bons coins ne manquent pas permettant à toute la population de pique-niquer, de pêcher ou de chasser. A l’occasion des fêtes de printemps, les familles entières se dirigent vers les prairies et les Oueds avoisinants pour passer la journée au grand air et faire un repas sur l’herbe.

——-La pêche se pratique dans les différents Oueds ou retenues d’eau de la région et si le poisson n’est pas varié, la joie d’en tenir un au bout de la ligne efface le manque de diversité.
——-Dans le Djebel Nador, outre la pêche, la chasse offre aux nemrods de tous acabits une source de plaisirs illimités. Le petit gibier très dense et varié (cailles, perdreaux, lièvres, gangas, canards pluviers, bécassines) permet des tableaux de chasse impressionnants auxquels parfois s’ajoutent une gazelle, une outarde ou un sanglier.
——-A Trézel une grande partie de l’activité des loisirs gravite autour et dans les différents cafés : café de la Paix, café des Sports, café Marcel, Chez Dodo où les kémias et l’anisette enhardissent à la tournée des grands ducs, mais le rôle des cafés ne se limite pas seulement à la consommation, ils sont aussi les centres de transactions commerciales, les jours de marché, de réunions agricoles et de rencontres avec d’éventuels clients de passage. En outre ils permettent à toute la population toutes ethnies confondues de faire une partie de cartes, de billard, et pour les jeunes de ping-pong ou de baby-foot. Ils organisaient également et à tour de rôle des soirées dansantes, où toute la population pouvait se distraire et oublier les tracas de la semaine. Le soir à partir de 18h bien habillés les jeunes et moins jeunes aimaient à faire le boulevard ou à se rendre au boulodrome où l’on dansait.
——-Au village trois communautés vivent en parfaite harmonie et partagent leurs joies, leurs peines, et leurs fêtes suivant les traditions de leur religion respective. On se souvient de l’Abbé Chanson, notre curé. Aussi les responsables du village organisent plusieurs grandes fêtes qui drainent la population régionale, 14 juillet, fête du sillage, fête des vendanges. Les bals ont lieu sur la magnifique place de la République ou dans les différentes grandes salles de l’agglomération. Soulignons qu’à Trezel, la fusion des éthnies fut totale ; nous comptons de nombreux mariages mixtes (Botella, Daouadji, Garcia, Beros, le capitaine Toumi dont l’épouse était Lorraine…) ce qui explique l’absence de racisme.
——-Le service de santé est assuré avec efficacité par les médecins en poste, le dispensaire permet également de recevoir toutes sortes de patients pour les différents contrôles sanitaires. Dernier docteur de 38 à 63 : le Docteur G. Parrot.

Le Djebel Nador
——-D’une superficie de 1 235 110 hectares, il compte plusieurs villages disséminés aux quatre coins du territoire. El Ousseukh (la fontaine) Medrissa, Ain Kermes, Ain Dzarit, Tousnina, Ain Baadj.
——-La Fontaine est un centre important de stockage d’Alfa exploité par la société Africalfa atteignant annuellement une production de 45 000 tonnes et employant en période de cueillette plus de trois mille familles d’ouvriers saisonniers
qui trouvent un salaire décent et des conditions de vie qu’améliorent encore les prix de vente pratiqués par une coopérative mise à leur disposition et desservant tous les chantiers.
——-Les autres villages permettent d’étoffer les grands espaces des hauts plateaux et donnent la possibilité aux colons avoisinants de se procurer les besoins de première nécessité.
——-A Trézel a existé pendant plusieurs années une autrucherie qui fut le seul établissement de ce genre existant en Algérie, mais les résultats obtenus n’ont pas compensé les sacrifices consentis, ce projet a périclité puis a disparu.
——-Capitale des pasteurs du Djebel Nador, Trézel draine les richesses des hauts plateaux, pays du mouton.
——-Concernant la faune, le plus remarquable représentant de la gent ailée, qui excite toujours la curiosité, la cigogne blanche, respectée de tous vient en grand nombre établir son nid aussi bien en campagne que sur les plus hauts édifices du village. Elle reste six mois et repart en famille aux environs du 15 août.
——-Depuis 1986 une amicale a été créée, et chaque année sur 3 jours un rassemblement des Trézeliens et de leur famille a lieu dans un village de vacances, nous permettant de perpétuer cette vie magnifique qui fut la nôtre et celles de nos parents et grands-parents.
——-Autre activité de cette amicale, la préparation d’un livre (monographie) sur Trézel, d’environ 350 pages avec une
cinquantaine de photos, grâce surtout au travail de recherche et de rédaction d’un collectif de Trezeliens sous la direction d’Odette Caparros-Calduck. Ce livre sera probablement prêt pour notre prochain rassemblement à Pentecôte 94.

Nos adresses : Pdt Gérald Salado, 27 av. Jean Moulin 40000 Mont de Marson,
Vice Pdt Jean-Marc Parrot, chemin Colibri 64270 Salies de Béarn,
Trésorier Guy Barrial 31600 Saubens,
Secrétaire Paul Serres 31860 Labarthe.

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

Une réponse à “Sougueur Ex Trézel”

  1. abdelkader Dit :

    salut monsieur j’ai besoin d’aide pour écrire sur l’histoire de la région trézel, y at-il des livres spéciaux que je peux compter sur trézel.et merci

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez vous Poster un commentaire

Des avions et des hommes |
la rose |
pasmole |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | À savoir sur le phénomène I...
| Encrage
| LE BLOG DE MAITRE YVES TOLE...