RSS

Hôtel Bayazide

 Hôtel Bayazide dans Abdenour Fayçal constlogo

Une ville, une histoire

Le journal des locales Edition du 22/3/2012 

Répère - Le fondouk de «aâmi Bayazide» (oncle Bayazide) était situé juste en face du marché couvert

Réglée comme une horloge, elle arrivait à chaque fin de mois à la poste de Trezel (actuel Sougueur) près de Tiaret.
Au début, elle jeta le trouble parmi les agents, tous pieds-noirs, qui se demandaient qui pouvait écrire des Etats-Unis à un village aussi pouilleux et surtout qui en était le destinataire. Il ne faut pas oublier que nous sommes en 1946.
Les préposés ont beau retourner l’enveloppe dans tous les sens, elle restait hermetique et ne pouvait donc livrer aucun secret.Le mystère etait d’autant plus épais qu’il n’y avait pas de nom et que l’adresse mentionnait simplement :
«Hôtel Bayazide face au marché»
Il y avait bien un marché au village, mais il n’existait aucun hôtel.
Le seul hôtel digne de ce nom, l’hôtel d’Orient, se trouvait à Tiaret, au chef lieu, c’est-à-dire à plus de 30 km du hameau.
Le premier moment d’émotion disparu, le receveur du bureau appela Mekki, le facteur, pour lui faire part du problème qu’il allait désormais résoudre : trouver la bonne adresse pour lui confier la bonne enveloppe.
Autant demander au brave homme de résoudre une énigme.
Mekki ne se laissa pas compter. Il prit la lettre et fit sa tournée normalement.
C’est au moment de casser une petite graine, le fameux creux de 10 heures, chez le marchand de beignets habituel, que la réponse de l’énigme lui sera donnée.
Par deux braves paysans venus au souk faire leurs courses en café, huile et sucre, comme chaque semaine.
Ils se donnaient rendez-vous au fondouk de «aâmi Bayazide» (oncle Bayazide).
Il eut alors une extraordinaire illumination car le fondouk était situé juste en face du marché couvert.
Excité par cette révélation, il courut d’un trait jusqu’à cette écurie pour charettes et juments et appela le proprietaire, le plus fort possible.
C’est madame Bayazide qui se présentera.
— Connais-tu quelqu’un en Amérique «Khalti» ?
— Oui
— Qui est-ce ?
— Ma fille
— Ta fille vit en Amérique ?
— Oui, depuis qu’elle est partie avec un Américain. Personne ne le sait au village.
— C’est pourquoi elle ne met pas le nom de l’expéditeur, ni même celui du destinataire et qu’elle évite, par pudeur, d’écrire fondouk, elle lui préfère celui plus cleen de hôtel, lui répondra, rassuré, le facteur…

Abdenour Fayçal



À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez vous Poster un commentaire

Des avions et des hommes |
la rose |
pasmole |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | À savoir sur le phénomène I...
| Encrage
| LE BLOG DE MAITRE YVES TOLE...