RSS

Chroniques des jours sans Le tout, le rien, le plutôt pour et le contraire de l’autre

7 novembre 2011

Contributions, Mohamed Benelhadj

Auteur    : Benelhadj Mohamed

Chroniques des jours sans
Le tout, le rien, le plutôt pour et le contraire de l’autre:
Le président du Conseil national économique et social était en tournée, entouré de ses assesseurs. J’avoue que je suis dans l’ignorance de la date et de l’endroit de la prochaine escale. Il y a quelques semaines c’était Tiaret puis  Tlemcen. Les invitations ont été téléphonées ;

les conviés au banquet, qui se voulait citoyen, triés sur le volet. Toujours les mêmes, à quelques décimales près. Prétendants au trône local ou honorables de la gabegie en mal de rebelote, faux résistants et leur progéniture, pique-assiettes agrippés à la manne publique, produits pharmaceutiques du cru en mal de repositionnement. La photo de famille a pris quelques rides sur le front mais les figurants sont reconnaissables. Même si quelques oisifs, de passage par les cuisines, ont été retenus par le chef. Ils sont les nouveaux impétrants de l’ère nouvelle.
Le « débat » a eu lieu. Les sujets furent nombreux. La chicaya, poussive (« les autorités locales, civiles et militaires », ne relaient pas le message messianique ou le détournent carrément de son office), ou carrément audacieuse (la lampe du lampadaire devant mon domicile est grillée), a habillé les doléances. Fermez le ban !
Il y a trente six ans, le président d’un fantomatique Conseil de la Révolution, nous avait invités à un large débat public. Prélude à la rédaction en vase clos d’une Charte nationale, elle-même prélude à l’élection à la présidence de la république  du candidat unique du parti unique, le Fln. Nous n’en sommes plus là. Le Fln épousa le pays et ils eurent beaucoup d’enfants.
En revanche, la crainte serait que quelques rejetons de ces épousailles en légitimes noces, confondissent la nature et la durée des baux avec leur prédilection pour l’indue occupation.
Med B.

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez vous Poster un commentaire

Des avions et des hommes |
la rose |
pasmole |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | À savoir sur le phénomène I...
| Encrage
| LE BLOG DE MAITRE YVES TOLE...