RSS

Chroniques des jours sans-Le sabre, le goupillon et les braves pioupious

7 novembre 2011

Contributions, Mohamed Benelhadj

Auteur    : Benelhadj Mohamed

Le sabre, le goupillon et les braves pioupious:
Ils avaient plus de cent listes en face d’eux. Avec cent leaders désireux d’en croquer, avidement, goulûment, insatiablement.

Cent avaleurs d’illusions qui, comme des grands, sabre au clair, s’en sont allés au combat. Le résultat est là, sombre comme l’avenir entchadoré, sombre comme l’espoir envolé. On essayera de nous la vendre dans un emballage doré, à la façon d’un bonimenteur embourbé dans sa fourberie ; on voudrait nous convaincre de l’innocuité d’un vert pâlichon moins rebutant que celui qui vient de triompher aux frontières Est du pays. Là où la couleur est annoncée dès l’abord par un Cnt libyen en barbichette, le temps que le poil pousse dru et envahisse tout le cerveau. On dira ce qu’on voudra. Ils sont là à programmer leurs interdits, à étaler leurs moyenâgeuses divagations sur ces femmes qui se marient trop tard, qui divorcent trop vite, et bientôt qui occupent indûment le marché du travail.
Que diable n’ont-ils retenu la leçon, ces démocrates en culottes courtes, et regardé vers nous, leurs ainés dans le malheur. Nous eûmes, avant tous, nos petits caporaux de la foi, cravatés, la barbe et la kalachnikov au vestiaire, le temps d’un sourire narquois devant des observateurs en panne d’assurance tous risques. Avant que de compter nos morts par dizaines de milliers.  Nos exilés qui ne reviendront plus. Et notre solitude face aux multitudes viles et avides. Et notre encerclement quand tous nous ont abandonnés.
Cent listes d’innocents moutons tenus là, la nuque raide, dans l’attente de leur effacement programmé. Et déjà des idiots utiles se bousculent au portillon des compagnonnages honteux. Sans vergogne. « Droits de l’hommistes » en goguette, gauchistes en mal de Grand Soir, commentateurs compassés en surcharge pondérale.
Et dire qu’un peu plus à l’Est, sur les bords du Nil, se préparent les noces de la carpe et du lapin, entre le sabre et le goupillon. Tristes tropismes. Vraiment.
Med B.

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

Une réponse à “Chroniques des jours sans-Le sabre, le goupillon et les braves pioupious”

  1. Artisans de l'ombre Dit :

    Origine et histoire de « pioupiou » Étymologie
    (xvii e siècle) D’une onomatopée du cri des jeunes poussins (→ voir piou et piaf) avec redoublement.
    (xix e siècle) Avec le sens de « jeune soldat ».
    Nom commun
    Singulier Pluriel
    pioupiou pioupious
    /pju.pju/
    pioupiou /pju.pju/ masculin
    Cri des poussins.
    Le pioupiou des poussins autour de leur mère-poule attentive.
    Jeune soldat, bleu, troufion.
    Je le voyais sur des photographies, déguisé en pierrot, en garçon de café, en pioupiou. — (Simone de Beauvoir, Mémoire d’une jeune fille rangée, 1958, p.28)

    Dernière publication sur 1.Bonjour de Sougueur : Les 7 profils d’apprentissage

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez vous Poster un commentaire

Des avions et des hommes |
la rose |
pasmole |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | À savoir sur le phénomène I...
| Encrage
| LE BLOG DE MAITRE YVES TOLE...