RSS

Bagouts d’été Djilali Benbrahim

1 juillet 2011

Art

bagoutsdt.bmpBagouts d”été

Djilali  Benbrahim

Nombre de pages 210

ISBN :978-9947-0-3228-2

Prix 300 D.A.

Cet ouvrage a été achevé  d’imprimer en juillet 2011

sur les presses de l’imprimerie Bounaga 

Cité Douzi 3. lot 478 ,Bab Ezzouar ,Alger 

 Résumé :

Inspirés, certes, de la vie quotidienne. ces écrits, quelques fois critiques, sont nés avant tout du plaisir d’écrire.

Le lecteur trouvera beaucoup d’humour et de dérision dans ces satires qu’il appréciera, du moins je l’espère.

Ecrire pour le plaisir est quelque chose de formidable, être lu procure du bonheur à l’auteur, et ce bonheur est d’autant plus grand quand il se sent apprécié .

Extrait : 

Introduction

La famille que nous allons apprendre à connaître au fil des pages qui vont suivre est une famille typiquement algérienne. Elle nous ouvre ses portes pour nous permettre de vivre avec elle son quotidien banal et routinier. Grâce aux débats animés et contradictoires entre ses différents membres, nous aurons une autre approche des problèmes que vivent sans-doute énormément de familles en Algérie. L’un des principaux sujets traités par ces histoires demeure incontestablement le conflit des générations.

Les jeunes appréhendent autrement que leurs parents les problèmes auxquels ils sont confrontés quotidiennement et reprochent tout le temps à ces derniers leur passivité et leur manque d’audace pour ne pas dire leur manque de culot. Quant aux aînés, ils se retrouvent coincés et les mains liées. Les conseils qu’ils ne cessent de prodiguer à leur progéniture se retournent souvent contre eux et les font passer pour de vieux acariâtres, ennuyeux, maussades et hargneux. Les jeunes adorent les traiter de périmés. Gu’ Dam  (usés).

 

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

4 Réponses à “Bagouts d’été Djilali Benbrahim”

  1. aceval nora Dit :

    Félicitations à Djillali! Quel bonheur que cette « naissance ». Vite! Dans quelle librairie à Alger trouver le livre? Voilà qui fera plaisir à tes neveux et nièces! Hâte de te lire!
    Amitiés
    Nora

  2. Malha Benbrahim Dit :

    Bravo Djilali
    Je me ferai un plaisir de te lire et de faire lire ton livre aux enfants, tes cousins.
    Amicalement
    Malha

  3. Djilali Bnebrahim Dit :

    A mes amies Nora et Malha

    je vous remercie pour vos encouragements.
    je serais honoré d’être lu par mes amis mais surtout par mes nièces,neveux et cousins.
    Nora, je te prie de m’excuser pour ce retard indépendant de ma volonté car maintenant je me rends compté qu’il plus facile d’écrire un livre que de le placer sur le marché.
    Enfin el hamdou allah, les choses se tassent d’elles mêmes et maintenant le livre est dans pratiquement touts les librairie d’Alger centre.
    En attendant vos commentaires,transmettez mes meilleures salutations à tout le monde et surtout aux enfants.
    respectueusement.
    Djilali

  4. aceval nora Dit :

    Cher Djilali,
    je n’avais hélas pas trouvé le livre, mais dès mon retour à Alger je me lance à sa recherche. Tu as raison, la distribution est encore faible en Algérie mais ça va venir. Même en France certaines maisons d’édition ne font pas appel aux grands groupes de distribution qui sont trop gourmands. Alors, l’éditeur démarche lui-même les libraires auxquels il dépose des paquets de livres et dès qu’ils sont vendus, ces derniers en commandent d’autres pour éviter les stockages. Je suis personnellement pour cette méthodes car elle laisse un peu de sous pour payer les auteurs. Les grandes maisons d’édition telles que le Seuil, Milan, Sorbier (ceux que je connais) donne une misère à leurs auteurs. Cela à cause de la distribution qui coute trop cher. Alors cher Djilali il ne te reste plus qu’à convaincre quelques bonnes librairies un peu partout en Algérie! Le trouve-t-on à Tiaret?
    Bises
    Nora

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez vous Poster un commentaire

Des avions et des hommes |
la rose |
pasmole |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | À savoir sur le phénomène I...
| Encrage
| LE BLOG DE MAITRE YVES TOLE...