RSS

Musique

22 avril 2009

Musique

C’est un plateau des plus alléchants qui a été concocté à l’occasion du 8 juin à Tiaret. Une date qui se veut à la fois une reconnaissance et un hommage envers Ali Maâchi, cet artiste qui a fait de son luth un moyen de lutte, voire une arme des plus redoutées par le colonialisme. Le programme de cette commémoration, étalé sur une semaine, a commencé samedi dernier avec l’ouverture d’un Salon des arts plastiques au niveau de l’espace culturel Safir-Ettareb, une dénomination donnée jadis à la lumineuse troupe musicale orchestrée alors par Maâchi.

Le coup d’envoi d’une bibliothèque ambulante à travers le territoire de la wilaya, du 2 au 12 juin, la présentation d’un spectacle artistique pour enfants par l’association El Besma à la maison de jeunes Nord de Tiaret et, à la salle des fêtes de Mahdia, une soirée avec les groupes Ouled Safer et Tihertiyine, sont les autres festivités marquant cette première journée. Le lendemain, la salle de conférences Mustapha-Mekki a abrité une animation humoristique spécial enfants où des marionnettes, un clown et des sketchs n’ont pas manqué de faire rire plus d’un parmi les nombreux bourgeons présents. Saisissant l’opportunité, les organisateurs ont prévu une rencontre-débat pour aborder la situation des arts plastiques dans la wilaya de Tiaret qui recèle des potentialités importantes à l’image de Ouddai et Sahraoui pour ne citer que ces deux artistes peintres. En fin d’après-midi de cette même journée, c’était au tour d’une troupe théâtrale, El Kenki, venue de Mostaganem, de se produire à Tiaret avant de subjuguer le lendemain la population de Frenda. De son côté. Le poète Benaïssa Benzama a participé à l’évènement en offrant au public un plateau artistique pour le moins grandiose intitulé “Salutation à l’artiste”. Par cette œuvre alliant poésie et musique, notre poète, aidé par un groupe de jeunes mélomanes, a voulu tout simplement rendre hommage à Khelifi Ahmed, El Hadj Driassa, Blaoui, Wahbi, Fadila Dziria, Aït Menguellet, Fergani, Bouadjadj, El Hadj Ghaffour, Nora, Seloua et autres Djermouni. Parallèlement, le bedoui représenté par cCheikh Abdellah Tiarti, ou encore d’autres troupes comme celle de Chems El Assil n’ont pas été en marge des festivités en animant conjointement la soirée du 5 juin. L’Association cinémajeunes, présidée par Zerrouki, a aussi été de la partie en proposant, mercredi après- midi à la salle Mekki-Mustapha, un documentaire sous le titre Taht sama El Djazaïr (sous le ciel d’Algérie) en référence à la célèbre chanson de l’artiste Ali Maâchi, alors que la soirée a été animée par les troupes Amel El Andalous, Essahraouia et enfin Nassim El Hidhab. S’agissant du weed-end, soit le jeudi, ce dernier a vu l’entrée en lice, au niveau de la maison Maâchou-Ahmed de Sougueur, d’une pléiade de célèbres artistes comme El Menai, Karima Essaghira, Bariza Staïfia, Mohamed Fouad Ouaman dans une ambiance animée par Hamza Feghouli plus connu sous le sobriquet de MaMessaouda. Pour ce qui est de la clôture, prévue hier à partir de 18h, la direction de la culture a mis le paquet pour marquer l’évènement en faisant appel à une panoplie d’intervenants à l’image des troupes folkloriques Ouled Touat, Ouled Sidi Khaled et Enouhassia. La pose d’une gerbe de fleurs et la levée des couleurs au niveau de la place des Martyrs (ex-Carnot), où fut assassiné l’artiste Ali Maâchi le 8 juin 1957, devait avoir lieu en fin d’après-midi en présence des autorités locales alors que la soirée de clôture dont l’animation a été confiée au même Hamza a été consacrée à la présentation d’un spectacle évoquant le parcours du chahid et la remise d’attestations de reconnaissance au profit des artistes participants.
Mourad Benameur

 

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez vous Poster un commentaire

Des avions et des hommes |
la rose |
pasmole |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | À savoir sur le phénomène I...
| Encrage
| LE BLOG DE MAITRE YVES TOLE...