RSS

Archive | 6 août 2008

Coupures de journaux

6 août 2008

0 Commentaire

elwatanlogo-thumb.gifEdition du 28 octobre 2004

L’info. au quotidien

Green Peace et la problématique des MTH

La salle des conférences Mustapha Mekki a rarement vibré, jusqu’à une heure tardive, que durant la soirée de mardi dernier, pour parler environnement. Le public, qui a consenti à faire le déplacement grâce à l’invitation lancée par l’association Green Peace, n’est pas reparti déçu après les débats qui se sont déroulés juste après la projection d’un court documentaire où l’on a pu réaliser pleinement l’état déplorable où se trouve l’environnement de la ville de Tiaret.

[...]

Coupures de journaux

6 août 2008

0 Commentaire

elwatanlogo-thumb.gifEdition du 7 mai 2005

 

 

L’info. au quotidien

Explosion dans une station d’essence à Sougueur

Panique dans la ville

La ville de Sougueur -26 km au sud du chef-lieu Tiaret- a été ébranlée, mercredi soir, vers 20h30, par un gigantesque incendie qui a été suivi d’une énorme déflagration.

[...]

Coupures de journaux

6 août 2008

0 Commentaire

elwatanlogo-thumb.gifEdition du 24 juillet 2006

L’info. au quotidien

225 personnes sous la menace à Sougueur

[...]

Coupures de journaux

6 août 2008

0 Commentaire

elwatanlogo9.gifEdition du 26 mai 2007

L’info. au quotidien

Hommage

Dans une précédente édition, nous avons demandé à nos lecteurs de rendre hommage à leur maître ou maîtresse d’école. Une lettre nous est parvenue de Tiaret. M. Ali Benmesbah est inspecteur de français de wilaya. Il a émis le souhait de saluer une personne qui a compté dans sa vie scolaire et dans son choix du métier d’enseignant de français. M. Ait Mouloud a un long parcours d’éducateur derrière lui. Ce fier retraité de l’éducation nationale mérite cet hommage et à travers lui tous nos aînés dans cette belle profession.

« M. Ait Mouloud évoque pour moi les plus belles années de mon cursus scolaire passées au CEG de Sougueur. Au lendemain de l’indépendance, ce fut pour nous l’admission en sixième (1e AM) et la découverte du collège. Nous avions un professeur pour chaque matière, premier sujet d’étonnement pour nous qui étions habitués à un seul enseignant. Parmi eux , il y en a un qui m’a marqué tout particulièrement. M. Ait mouloud fut tour à tour notre professeur de français, de musique, de dessin et de travaux manuels. C’est lui qui nous fit découvrir la musique et nous initia au pipeau. Il nous fit aussi exécuter toute sorte de travaux manuels : de la cigogne au char romain en passant par des objets en plâtre. Toutes ces productions faisaient l’objet d’une exposition-vente lors de la fête de fin d’année. Nous découvrîmes avec lui les classes-promenades dans le cadre de l’étude du milieu sur la route de Faidja. Pendant ces sorties, nous faisions la connaissance de plantes et d’insectes dont nous ignorions l’existence jusque-là. En somme, avec lui, il n’y avait pas de place à l’ennui : il débordait d’énergie et de vitalité. C’était un enseignant génial avec qui le contact était très facile vu son côté jovial et pétillant. Sa joie de vivre, il nous la communiquait et cela devenait contagieux. Il lui arrivait parfois de « piquer » des colères, mais c’était passager et cela se terminait toujours par un grand éclat de rire. Lors des séances d’animation culturelle qu’il organisait nous découvrions ses talents d’artiste et de poète. Ce qui le rendait encore plus attachant. Bien des années après, alors que je faisais mes premiers pas d’enseignant, j’eus le plaisir de redécouvrir M. Ait Mouloud en tant que conseiller pédagogique. C’est lui qui a guidé mes pas et m’a fait aimer ce métier que je ne voulais plus quitter depuis. Ses conseils éclairés, ses encouragements, son amour des enfants ont permis à toute une génération d’enseignants de la wilaya de Tiaret de suivre la voie qu’il avait lui-même tracée. Bien des années ont passé mais jamais je ne me résolus à l’appeler par son prénom ou à me permettre un écart de langage en sa présence. Nous continuons à solliciter ses conseils afin qu’il nous aide à assumer cette lourde responsabilité. Nous essayerons de lui montrer que son sacrifice n’a pas été vain et que la flamme qu’il nous a confiée continuera d’éclairer nos pas jusqu’au jour où nous la transmettrons à notre tour à qui de droit.

Ali Benmesbah( Tiaret)

Traduction

6 août 2008

0 Commentaire

photo034.jpgDe:

À:

beninstitdjam@yahoo.fr

allahoum kadda a écrit:
Je suis algerien,quand je vois un tel scientifique  comme le notre  monsieur omar        chaalal je serais très content ,comme il représente notre pays l’Algérie en voie de dévellopement .chaque universitaire  de Tiaret connaît et se souvient de notre professeur Omar ,meme s’il est à l’étranger.En parallèle son invention est étudiée par les étudiants.chaque algérien doit etre fier de lui.nous souhaiterons qu’il présente d’autres recherches pour servir son pays d’origine L’algérie

Site Web:
IP: 41.200.112.25

1234

Des avions et des hommes |
la rose |
pasmole |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | À savoir sur le phénomène I...
| Encrage
| LE BLOG DE MAITRE YVES TOLE...