RSS

Activité de la troupe El amel

3 août 2008

Troupe El Amel

elwatanlogo.gifEdition du 3 juin 2006

L’info. au quotidien

         Limg0301.jpg’après-midi et à l’initiative du département français de l’université Ibn Khaldoun, beaucoup d’enfants ont pu apprécier des morceaux de chants andalous, exécutés par les bambins de l’école musicale El Amel de Sougueur…

 

 

Tiaret Qui rendra sa joie de vivre à Fahima ? La célébration de la journée mondiale de l’enfance, au delà des situations sociales des parents, a été pour de nombreux enfants de la wilaya de Tiaret une autre occasion de se retremper dans l’ambiance de fête. Une fête joyeuse et colorée qui avait débuté avant hier dans l’enceinte du stade Kaid Ahmed où les scolarisés se sont retrouvés pour des confrontations sportives et la distribution de cadeaux. L’après-midi et à l’initiative du département français de l’université Ibn Khaldoun, beaucoup d’enfants ont pu apprécier des morceaux de chants andalous, exécutés par les bambins de l’école musicale El Amel de Sougueur, entrecoupés par des opérettes dédiées à l’amour et au monde merveilleux qui nous entoure. Une après-midi récréative réussie grâce à la généreuse contribution de « l’hôtel les Abassides ». Les enfants, malheureusement, ce ne sont pas que les contes merveilleux. Une fête dont certains ne connaissent pas la signification, à l’exemple du jeune Amine, cloîtré chez lui car handicapé et surtout vivant avec des parents pauvres qui n’ont plus les moyens de supporter des dépenses afférentes à sa toilette, ni à sa nourriture. Sa mère qui fait les portes de l’administration pour voler à son secours, n’a que les yeux pour pleurer son sort et de temps à autres la presse pour décompresser et tenter les S.O.S en vain. La détresse des enfants c’est de voir Rahouadja, victime du terrorisme, vivre dans l’angoisse car ses pieds, fragilisés par le rétrécissement de certains muscles, risquent de lâcher. Que dire du vrai désespoir de la petite Khanfar Fahima, atteinte au dos par une malmation congénitale et d’une plaie au pied qui la rend dépendante de sa seule mère. Fahima, douze ans, en dépit de la misère qui enveloppe sa famille et qu’aggrave l’abandon du père, a t-elle le droit de rêver quand, par ailleurs, certaines institutions sociales, de santé ou autres continuent de lui fermer systématiquement les portes de l’espoir ? Par A. Khalid

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez vous Poster un commentaire

Des avions et des hommes |
la rose |
pasmole |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | À savoir sur le phénomène I...
| Encrage
| LE BLOG DE MAITRE YVES TOLE...